Duo Samuel Beckett

Coucou tout le monde ! Je sais ça fait encore super longtemps mais j'ai été débordé... Bah oui c'était Noël ! J'espère que vous avez passé de bonne fête au passage !
Mais aujourd'hui je vous retrouve pour un duo de lecture à cheval entre novembre et décembre. C'est à dire deux livres de Samuel Beckett, bon ça vous l'aurez vu. Plus précisément "En attendant Godot" et "Fin de partie". Livres que j'ai lu pour les cours, comme je pense beaucoup, je vous fait donc un appel à partage de vos avis ! Parce que contrairement à un peu souvent en fait dans mes livres de cours j'ai vraiment bien aimé ces deux là. Je vous développe tout ça tout de suite :


Je préviens tout de suite je ne suis pas une lectrice assidue des pièces de théâtre, pourtant je trouve ça facile à lire. Mais pour moi c'est vrai qu'une pièce de théâtre c'est fait pour être vu. C'est peut-être la chose qui m'a le plus plu chez Beckett, il ne se prive pas de didascalie sans en mettre trop en abondance. Et pendant que je vous écrit cette chronique je me représente encore les scènes surtout dans "En attendant Godot". Le décors "minimaliste" ou plutôt précis et le mouvement continu des personnages y joue beaucoup.

Bon deuxième point que je suis obligée d'évoquer avec ces deux pièces. Le théâtre de l'absurde ! Je suis quand même allée chercher la définition pour être bien sûr de mon truc. Je vous met un petit extrait de Wikipedia qui m'a plu : "La particularité des créations de Ionesco et de Beckett est qu’ils réduisent les personnages au rang de pantins, détruisent entre eux toutes possibilités de communication, ôtent toute cohérence à l’intrigue et toute logique aux propos tenus sur scène. " C'est exactement ça et peut-être bizarrement le point tilt qui me donne envie de lire d'autres pièces du même type : on ne pige pas vraiment l'intrigue. On se retrouve catapulté dans la vie de personne qu'on ne connait pas, qui continuent à vivre sans se soucier de nous ( c'est normal), mais sans chercher à expliquer le pourquoi du comment de ce qu'ils font. On les voit parler, sans comprendre ce qu'ils veulent dire, mais on finit par se dire que leur conversation a une logique ! Et du coup à se dire à certains moments que Beckett a voulu faire passer ci ou ça, alors que c'est surement tout autre.


Bon voilà pour cette fois en express encore une fois mais là je viens de lire un livre du tonnerre, je vous prépare quelque chose. En attendant dites moi ce que vous pensez de Beckett, de ses pièces, du théâtre de l'absurde, du théâtre en général ! Et surtout bonne fête de fin d'année à toutes et à tous !


Les Revenants



Auteur : Laura Kasischke
Edition : Le livre de poche
Date de publication : 2011
Pages : 664

Résumé :


Élève brillante, Nicole était douce et sociable. Elle meurt subitement dans un accident terrible. 

À l’automne suivant, tandis qu’un nouveau semestre commence, Craig, l’ancien petit ami de Nicole est renvoyé de l’université médiocre où il était entré. Tenu pour responsable de la mort de Nicole mais relâché faute de preuves, il ne parvient pas à surmonter le drame, ne cesse d’y repenser et a l’impression de voir Nicole partout. 

Perry, son colocataire, était dans le même lycée que Nicole. Lors d’un séminaire sur la mort par Mira Polson, professeur d’anthropologie, il fait part de ses interrogations et de ses doutes quant à la disparition de la jeune fille. Il dit avoir connu la vraie Nicole : une personne manipulatrice, malhonnête, et séductrice. 

De son côté, Shelly Lockes, unique témoin de l’accident, conteste la version officielle de l'accident. 

D’étranges événements surviennent alors: mystérieux appels téléphoniques, cartes postales énigmatiques, apparitions de Nicole… ou d’une fille qui lui ressemble. La rumeur enfle à Godwin Hall, précipitant Craig, Perry, Mira et Shelly au coeur d’un ténébreux mystère qui va transformer leurs vies pour toujours: se pourrait-il que, trop jeune pour mourir, Nicole soit revenue ?

Avis : 


Voici le livre qui m'a pris le plus de temps à lire pendant ce mois de novembre... Le nom m'a direct paru "d'actualité" quand je l'ai commencé, c'est à dire juste après Halloween. Vous vous dites surement, revenants ça va être du style zombie ou trucs fantastiques, mais si vous avez lu le super long résumé juste avant je pense que vous commencez à en douter. Je préfère direct éclaircir les choses, non ce livre ne parle pas de zombie. Seulement de la vie et des machinations à l'intérieur même des sororités. Tout autant alléchant je peux vous le dire.

J'ai beaucoup apprécié ce livre, je ne me suis pas senti paumé en le lisant comme je le suis très souvent quand je lis un livre qui à la fois change de point de vue mais aussi d'époque à chaque chapitre. Ici pas de doute sur chacune des situations au début de chaque chapitre, c'est vraiment quelque chose que j'ai le plus apprécié.

Ce non égarement est peut-être dû à la différence entre chacun des personnages. Chacun à sa propre personnalité, son propre tempérament, ses propres caractéristiques. Et même si au départ je ne me sentais pas si proche d'eux, j'ai fini par m'y attacher, il fallait bien au bout de 600 pages ! C'est cette attachement, particulièrement pour Perry (qui est je trouve le seul à vraiment se démener et remuer ciel et terre pour trouver la réponse à ses questions ), qui m'a amené moi même à chercher désespérément la réponse au mystère Nicole. Alors pour ceux qui l'auront lu dites moi ce que vous suggérez quand à la tournure de cette fin. Parce qu'il y a bien un chose que je déteste et adore à la fois, c'est finir un livre sans connaitre le fin mot de l'histoire. J'ai toujours l'impression que l'auteur lui-même n'a plus su quoi dire et s'était perdu dans le nœud de son propre livre.


Voilà pour cette chronique, très courte une fois encore. Je voulais m'excuser pour ne pas l'avoir poster plus tôt mais disons que je suis malade depuis vendredi et que je n'avais pas la force de l'écrire, mon voyage à Paris n'a pas arrangé les choses ! Moi qui vous prévoyez des choses pour ces vacances c'est rappé ce sera pour la prochaine fois. En tout cas à très bientôt, bonne faite et bonne lecture !!!!

Bilan Le temps d'un très long week-end

Coucou tout le monde, chose dite chose faite, je vous retrouve ce soir pour le bilan du challenge qui s'est déroulé du 8 au 12 décembre. C'est à dire Le temps d'un très grand week-end. Comme d'habitude je vous ai mis le lien, mais je vais profiter du fait que ce soit un article spécial pour ce challenge pour vous le présenter en clair.





Le LTGWE (comme on va l'appeler sinon c'est trop long) est un challenge qui se déroule à la base sur un week-end, mais un week-end assez spéciale parce qu'ici il ne va pas durer 2 jours mais 4 à 5 jours. Pour cette cession il a démarré le jeudi soir à 20H30 pour se finir le lundi à minuit. Au moins on est sur de ne pas être stressé dans notre challenge et de prendre du bon temps. Mais bon s'il fallait seulement se fixer un nombre de pages à lire ce serais peut-être trop facile et puis souvent lire non stop c'est un peu lourd. Voilà où se trouve le grand plus de ce challenge en plus de choisir son niveau de lecture il va falloir choisir 2 consignes à suivre sur ses livres et 3 actions parmi celles proposés. Sachant que les consignes et actions varient en fonction des challenges pour suivre les saisons.

Voilà je pense que vous êtes au point. Je laisse aller voir sur livraddict ceux que ça tente.

Bon je passe dans la partie mon challenge, que j'ai réussi je suis trop contente !


Je m'étais lancé pour un challenge lecteur confirmé 250-450 pages, bon là j'ai été ricrac mais c'est la VO qui m'a fait flanché. Bon en tout cas j'ai finis "la douce empoisonneuse" d'Arto Paasilinna, ce qui m'a fait 100 pages. Je ne vais as m’appesantir sur les descriptions des livres, je vous en ferais des chroniques très bientôt. J'ai également lu "En attendant Godot" de Samuel Beckett, ce qui fait 120 pages en plus. Et pour finir entre le samedi soir et le lundi soir je n'ai lu que 40 pages de " Message in a bottle" de Nicholas Sparks, quota assez décevant à première vu mais étant donné qu'il est en VO je suis assez fière de moi.


Maintenant côté consigné j'avais opté pour :
*Livre à la couverture Blanc ou Bleu
* Lire une pièce de théatre (là j'ai fait d'une pierre deux coups)
*lire un livre en VO
Donc on peut le dire, je suis rentré dans les clous.


Action j'avais choisi un paquet de chose, tout en me fixant des obligatoires bien sur :

Obligatoire :
*Faire du sport
*Réviser
*Lire tout en buvant une boisson chaude

Non obligatoire :
*Faire son marque page de noël et l'utiliser
*Décorer votre sapin de noël

Au final seul les obligatoire sont faites, mais je me garde quand même les non obligatoires à faire pendant les vacances, je vous mettrai les photos sur Instagram.

Voilà c'est tout pour ce bilan, j'espère que vos lectures se passe bien. A très bientôt ! ;)

Bilan lecture de Novembre

Coucou tout le monde ! Je vous retrouve ce week-end pour un petit bilan lecture de ce mois-ci, enfin du mois précédent. Que des lectures pas d'achat pour le coup. Comme beaucoup de personne j'ai l'impression, j'ai passé un super bon mois de novembre côté lecture et non lecture. Et puis fin novembre je me sui fais enlever les dents de sagesse du coup ça m'a permis de lire quelque livre.



Harry Potter and the cursed child by John Tiffany, Jack Thorne and J.K. Rowling

Fin de partie de Samuel Beckett

Tout va pour le mieux de Alain Mounier

Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner

Les revenants de Laura Kasischke

Voilà mon bilan pour ce mois-ci, vous aurez remarqué que deux livres de cours se sont glissés dedans, je vous laisse deviner lesquels. J'ai également lu le dernier Harry Potter en version anglaise en parallèle avec mon papa. Et puis le dernier qui a été entrecoupé de la lecture d'un peu tous les autres Les Revenants. 

Je sais, je suis très en retard sur mes chroniques mais bon je vous fait un petit planning que je vais devoir respecter. Celle des revenants devra sortir dans la semaine ;) . Mercredi vous aurez le bilan du challenge un très long week-end, qui est en cours au moment où je vous écrit. Puis vous aurez normalement le week-end prochain la double chronique des deux pièce de théâtre de Samuel Beckett, et puis ce sera parti pour les vacances de noël donc pourquoi pas un article sur les livres de noël que j'ai préféré ou que j'ai prévu de lire pour ces vacances. Et bien sûr j'ai déjà quelques livres de lu sur décembre à rattraper. 

Et vous que lisez-vous en ce moment et surtout qu'avez-vous prévu de lire pour noël ?

Le grand méchant renard (BD)



Auteur : Benjamin Renner
Edition : Delcourt (Shampooing)
Nombre de page : 186
Date de publication : 2015



Résumé :


Un renard chétif tente de se faire une place de prédateur face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle. Il a trouvé une stratégie : il compte voler des oeufs, élever les poussins, les effrayer et les manger.



Avis :



Avec beaucoup beaucoup de retard, je vous présente la première BD de ce blog. Et sincèrement je suis contente que ce soit celle-ci. Parfait mais vraiment parfais pour passer un bon moment !

Face à un renard plus attendrissant que craintif, on ne peut pas résister. Avec sa dégaine un peu babacool, enfin ici papacool, il perd toute crédibilité face aux autres animaux. Chaque vignette est sujette à un nouveau trait comique, qui ne manque pas de nous faire rigoler. L'arrivé des poussins/renard ne fais que nous conforter dans cette image sympathique. Tout semble se retourner contre notre ami le renard. Les poules sont prêtes à lui faire la peau, et s'y prépare. Pourtant la meilleur solution face aux problème du loup, tout aussi caricaturé dans son rôle, c'est peut-être l'union. Bah oui l'union fait la force !

Je pense que je vous ai fais un bon topo, il ne vous reste plus qu'à la lire et petit clin d’œil pour Noël je pense que cette BD est une bonne d'idée lorsque vous êtes en panne d’inspiration et qu'elle conviendra à tout les âges.

J'espère que vos lectures se passent bien ! Désolé pour l’espacement entre toute les chronique j'ai beaucoup de retard en plus, mais bon les cours passent avant tout ! Je me rattrape dans les semaines à venir promis ;)



Harry Potter et l'enfant maudit



Auteur : Jack Thorne, John Tiffany, J.K. Rowling

Edition : Little
Nombre de pages : 330
Date de parution : 31 janvier 2016


Résumé :


Etre Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.


Avis :


Je pense que l'arrivé du "hors série" Harry Potter n'est une surprise pour personne maintenant. Comme vous l'aurez peut-être remarqué à la couverture que j'ai mis, je l'ai lu en anglais. Comme je pense beaucoup de personne j'ai laissé passer quelques mois par peur de ce à quoi j'allais être confronté. Rien que le fait que ce soit une pièce de théâtre m'avait freiné. Donc au final il a fallu que le livre sorte en français pour que je le lise enfin anglais, logique. 

La saga Harry Potter a fait partie de mes premières lectures seuls, c'est, je dois le dire la série qui m'a fait aimé la lecture. Ca fait bien longtemps que j'attendais une suite venant de J.K. Rowling, aujourd'hui je pense qu'elle ne pourra jamais arriver. Eh oui vous ne vous attendiez pas à ça. Peut-être que c'est le fait de l'avoir lu en anglais qui fait ça mais le fait que ce scripte ne vienne pas de la plume de J.K. Rowling se fait ressentir. 

J'ai beaucoup aimé retrouvé les personnages de la série et en découvrir d'autre comme la Trolley Witch dont on ne comprenait pas vraiment l'utilité jusqu'à maintenant, et qui ici prend toute son importance dans la Poudlard Express. C'est peut-être le point le plus important dans ce livre, retrouver un univers qu'on adore.

C'est ici qu'on se rencontre que Harry Potter est devenu une vraie mythologie. Pour un lecteur et un fan le fait de se retrouver dans une pièce de théâtre, donc sans description à part entière, ne nous gêne pas. On connait tellement bien et on est tellement familiarisé à cette environnement qu'on l'imagine sans avoir à le lire.

Voilà pourquoi je ne conseillerais pas ce livre à quelqu'un qui ne connait pas vraiment l'univers de la magie mais seulement à quelqu'un qui a adoré cette série. Car outre le fait de retrouver l'univers qu'on adore, l'histoire n'est pas aussi phénoménale que dans les livres originaux.



Ramsès : le fils de la lumière


Auteur : Christian Jacq
Edition : Robert Laffont
Date de parution : 1995
Pages : 389 pages

Résumé :

Ramsès. Son nom incarne l'éclat et la puissance de la civilisation pharaonique. Fils du soleil et du dieu vivant, il a régné pendant plus de soixante ans et porté l'Egypte à un degré de grandeur jamais atteint dans l'Histoire. Pour l'heure, l'enfant-dieu n'a que quatorze ans. Comment succédera-t-il au pharaon Séthi, son père? Quelles seront les étapes surprenantes de son initiation secrète ? Saura-t-il choisir entre Iset la Belle et la mystérieuse Néfertari ? Dans sa marche vers le trône, Ramsès ne peut compter que sur de rares amis : Améni, le scribe, Sétaou, le charmeur de serpents, et Moïse, son condisciple hébreu. Romancier magique, Christian Jacq sort l'Antiquité des manuels scolaires, et offre au lecteur un immense territoire de rêve, d'action et de poésie. 


Avis :


Depuis déjà quelques années, on me dit de lire du Christian Jacq. Aujourd'hui c'est fait ! Et je n'en suis pas déçu. 

Je ne suis pas une incorrigible de l'histoire égyptienne et notamment de celle des pharaons, donc encore moins de celle de Ramsès, mais j'aime en apprendre toujours plus. Je ne dirais pas que ce livre est un livre historique et je ne le pense pas vraiment. Mais j'ai beaucoup apprécié aborder la vie du pharaon Ramsès de cette façon. En effet lorsque l'on parle des pharaons on parle de leur temps de règne des grands faits qui font qu'ils sont considérés comme des divinités, voir même tout simplement de leur tombeau, mais rarement de leur vie et des complots familiaux. C'est surement pour ça que j'ai accroché avec ce premier tome. Je pense que vous ne me contredirez pas, mais lorsque l'on rentre dans un monde de complot, de secret et de pouvoir on a du mal à lâcher le livre. Ici c'est bien le cas, pas de destruction à proprement parler à l'horizon seulement des choses croustillantes à se mettre sous la dent !

Deuxième point qui me fera vite lire la suite : l'Egypte. Parce que c'est vrai qu'à part Christian Jacq on est pas très souvent confronté à une lecture sur l'histoire égyptienne ou même un simple fiction qui se déroulerait au temps des pharaon, et pourtant il y a tellement à dire ! Tant pour sa culture que pour sa capacité à "dominer" le monde ! C'est donc pour cela que je fais appel à ceux qui lise cette article pour savoir si vous ne connaîtrez pas un livre qui correspondrait à cette caractéristique et qui ne soit pas écrit par Christian Jacq ?


Je ne développerais pas plus pour ce livre, je sais vous êtes déçu mais je me dit que c'est l'occasion de refaire un bilan saga au 3ème ou 4ème tome et puis je vais vous avouer un truc (que vous savez peut-être) je l'ai lu pendant la première semaine des vacances donc c'est vrai que ma critique est à froid.

J'en profite tout de même pour vous dire que j'ai lu ce livre à l'occasion du challenge Automne Pharaonique qui se finit le 21 décembre donc si jamais ça vous tente je vous ai mis le lien. Je vais essayer de lire la suite d'ici là et vous prévoir un petit bilan saga à cette date pourquoi pas !

Bonne lecture et à très bientôt !


Bilan lecture / achat octobre 2016

Coucou tout le monde !

Aujourd'hui bilan lecture/achat de ce mois d'octobre parce que oui octobre est déjà fini. Avec les vacances je pensais qu'il serait un gros mois de lecture. Eh bien oui et non. En termes de nombre de livre c'est comme un mois normal mais en terme de pages c'est la folie presque 1500 pages !!! Donc voilà je suis fière de moi. Pas de coup de cœur pour ce mois ci par contre, mais de bonne lecture qui me donnent quand même envie de lire la suite. Bon vous le verrez pour moi ce n'est pas parce que c'est Halloween que je lit des livres d'horreurs.

Au niveau des achats c'est assez hétéroclites, pour ma défense les trois du haut c'est mon papa qui les a acheté et je profite pour dire qu'il a vraiment bien aimé dominium mundi, il va falloir que je les lise du coup. Pour ceux qui les ont lu quand avez-vous pensez ? Pour moi ce mois d'octobre était axé anglais étant donné que Inferno va bientôt sortir au cinéma, il faut que je le lise et pourquoi pas en anglais ! Du coup toute la série va y passer.


Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs
Le Passager de Jean-Christophe Grangé
Ramsès T1 Le fis de la lumière de Christian Jacq




Dominium Mundi T1 et T2 de François Branger
Harry Potter et l'enfant maudit de John Tiffany, Jack Thorne et J.K. Rowling
Angels and demons de Dan Brown
Inferno de Dan Brown



Un petit ajout de dernière minutes, les challenges auxquels j'ai participé. Tout d'abord Le temps d'un très grand Week-End organisé par celineJ sur livraddict. Un premier challenge de ce type que j'ai vraiment apprécié et que je referais avec plaisir. Pas trop de pression quant au temps vu que c'est un très grand Week-End. Le deuxième qui n'est pas encore fini et dont j'ai déjà lu le tome 1 de la série Ramsès de Christian Jacq, c'est l'Automne Pharaonique. Ici l’intérêt est de lire des livres, bah..., sur les pharaons et plus précisément l'Egypte, mais dont l'histoire se déroule au temps des Pharaons. Il est temps pour moi de lire les Christian Jacq ! Je vous tiendrez au jus. Et vous côté challenge quoi de neuf ? Est-ce que quelqu'un participe aussi à l'automne pharaonique par ici ?



Le passager


Auteur : Jean-Christophe Grangé
Pages : 752
Éditeur : Albin  Michel
Date de publication : 2011



Résumé :

Je suis l'ombre.
Je suis la proie.
Je suis le tueur.
Je suis la cible.

Pour m'en sortir,
Une seule option: Fuir l'autre.


Avis :


Le résumé est court et ne nous dévoile pas grand chose mais pourtant il ne m'a pas arrêté. Un thriller psychologique sous des airs mythologiques, qui nous brinquebale à travers la France. Et qui, à l'image de son résumé, ne nous dévoile pas grand chose. Je préviens dès maintenant, ce sera surement le commentaire le plus négatif que j'ai fait. Je coupe l'article en deux étant donné que je spoil deux trois trucs dans la suite, donc vous êtes averti.

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Auteur : Ransom Riggs
Pages : 432 
Edition : Bayard
Parution : 2012

Résumé : 

Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?

Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...



Avis :


Salut tout le monde, je sais encore du retard... Je pense que ça va finir à une chronique par semaine, le weekend, enfin je parle positivement là.

Mais bon aujourd'hui je vais vous parler de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs mais aussi de son adaptation filmographie de Tim Burton. Je vais bien dissocier les deux critiques parce que à part le thème et le fond de l'histoire il y a beaucoup de chose qui change, mais alors beaucoup beaucoup beaucoup.

Tout d'abord le livre. J'ai tout simplement apprécié une lecture aussi simple mais à la fois réfléchi. Enfin un livre fait pour être imaginé et non pour être dicté. En effet pas de description longue et barbante à l'horizon. Rajouter à ceci des photos trouvé dans des brocantes pour illustré le tout et vous avez le livre de Ransom Riggs.

En somme des personnages à l'aspect simple et aux caractéristiques bien définis, un environnement clair et strictement défini et un fond de voile à découvrir au fil des pages. C'est vraiment ce qui m'a le plus plu, car il est difficile de trouver des livres comme celui-ci où l'on peut s'abandonner complètement à sa lecture sans avoir à se triturer l'esprit pour savoir où l'on finira. Ici on laisse Ransom Riggs se charger de nous guider sans avoir peur de la fin.

Que dire des personnages, si ce n'est qu'ils sont attachants et touchants. Des enfants dans toute leur forme auxquels il est difficile d'échapper. Chacun renferme tellement de mystère et de particularités qu'il est difficile après avoir lu ce premier tome de ne pas chercher à en savoir plus. Notamment les jumeaux, pourquoi sont-ils si particuliers ? Rajouter à ça un univers plus grand que celui auquel ont se limite dans ce premier tome et je m’étonne moi-même de ne pas encore avoir lu les deux tomes suivants!

Puis à côté de tout ceci il y a depuis peu l'adaptation filmographie... Tim Burton a respecté le contexte dans son ensemble, on ne peu pas dire le contraire. Mais pourquoi avoir changé les caractéristiques de plusieurs personnages pour les mixer avec d'autres, pourquoi avoir changer le lieu du "combat final" et surtout pourquoi nous priver d'une suite ??? Parce que là je comprend pas tout. J'avais lu dans les critiques que beaucoup de points diverger mais je ne pensais pas à ce point là. J'ai arrêté de chercher les différences au quart du film parce que sinon je pense que je n'aurais pas écrit ces mots ci.

Mais si on place d'un côté le livre puis d'un autre côté, bien écarté, le film, qu'on ne relie pas les deux côté. On peut le dire le film est vraiment bien. Tim Burton a su recréer l'environnement de l'île avec brio et puis qui mieux que lui aurait pu mettre en scène cette histoire. Les acteurs ont tous super bien joués et correspondaient assez bien au personnage qu'ils incarnaient, enfin c'est vrai que j'ai fini le livre le jour de la sortie du film, donc je l'ai lu en parallèle des bandes annonces et tout ça, donc leur image s'était déjà encré dans mon esprit. Mais le tout était très bien réussi. Peut-être pas le film parfait mais un bon Tim Burton comme on les aime. Et puis j'ai bien aimé le retour des squelettes à la fin j'ai l'impression qu'on en croise dans chacun de ses films :D !


Je n'en dirais pas plus par rapport au film et j'attend d'avoir lu les deux autres tomes de la série pour développer le tout. Au fait la forme Saga avec Mickey Bolitar vous avez plu ? Il y a encore des choses à améliorer mais dans l'ensemble ? Comme d'habitude les sempiternels questions auxquels je n'est pas beaucoup de réponse, mais bon je ne dramatise pas.

Avez-vous préférer le livre ou le film ? 
Et puis c'est bientôt Halloween, donc avez-vous prévu des livres qui font peur ?


Et je danse aussi


Auteur : Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux
Date de parution : 2015
Edition : Fleuve
Pages : 280


La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. 

Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait devenir son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révélera son contenu, et ses secrets... 



Avis :


Salut tout le monde je sais j'avais dis incessamment sous peu mais bon les cours ça prend beaucoup de temps... Mais bon pas grave, voici ma dernière lecture de septembre en plein milieu du mois d'octobre ! 

Il n'y a pas si longtemps que ça je vous disais que j'avais du mal à trouver des livres écrits sous forme épistolaire qui puisse me plaire. Et puis je suis allé au CDI, j'ai voulu un roman policier glauque, et je suis ressorti avec un roman épistolaire qui n'avait rien à voir avec quelque chose de glauque. Comme d'habitude j'ai envie de dire. Mais bon c'est Jean-Claude Mourlevat alors je ne vais rien dire. Tous ça pour dire aux intéressés que j'ai trouvé un roman épistolaire qui en vaux la chandelle. Bah oui c'est ni une histoire d'amour ni quelque chose de tragique. C'est tout simple avec même un peu de suspens !

Eh oui c'est vraiment un mélange de plein de sentiments. Puisqu'au début de notre lecture on connait aussi bien les personnages qu'ils ne se connaissent, c'est à dire pas du tout, on ne se perd pas dans de longue description pour réussir à cerner le personnage ou des emails sans importances pour réussir à nous faire avaler des informations. Au contraire chaque information est donné avec tellement de finesse et d'humour, qu'elle passe comme une lettre à la poste. Adeline et Pierre-Marie se livre à un question réponse où les questions se retrouvent au final non-répondu, leurs petits poussins jaunes. C'est cette façon de détourner la question par un fait important de leur vie qui rend les choses comiques, et puis tous ces petits événement du quotidien sont tellement bien amenés que l'on rit à chaque page, chaque mail, chaque ligne.

Je vous ais dit quotidien. Mais qui est là pour nous prouver que tout est juste, qui est présent pour nous dire que tout ceci n'est pas qu'imagination de la part de nos personnage ? Personne. Alors le doute s’insinue chez nous et on ne sait plus vraiment le pourquoi du comment. A la fois on ne l'a jamais su. La seule solution c'est de lire ligne après ligne. Arrive des mails d'amis qui appuie sur ces doutes. Et là c'est fini on cherche, on cherche mais on ne trouve pas, on se souviens de la lettre qui a tout commencé au début et on supplie Pierre Marie de l'ouvrir. On nous laisse mariner un peu et on lâche la bombe. 

Je m'arrête, en vous expliquant seulement que tout finis bien enfin tout fini avec une réponse en suspens.

J'espère que tout ceci vous donnera envie de lire ce livre, personnellement rien que le fait que ce soit de Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux, je fonce et je vous recommande tous les livres qu'ils ont écrit ! C'est bientôt les vacances alors promis Miss Peregrine dans la semaine prochaine. En parlant des vacances personnellement j'ai une pile de lecture programmé assez phénoménale. 

Alors pour ceux qu'ils l'ont lu qu'en avez vous penser, et puis est-ce que ça tente quelqu'un ? Et puis qu'est ce que vous avez prévu pour ces vacances étant donné que c'est Halloween ???


Bilan lecture/achat/emprunt Septembre 2016

Salut tout le monde ! Etant donné que nous somme déjà bien avancé dans ce mois d'octobre j'ai décidé de vous faire un bilan combiné à la fois lecture, achat et emprunt du mois de septembre. Et donc certains des livres que je lirais durant ce mois d'octobre, et oui c'est déjà bientôt les vacances ! Mon dieu que le temps passe vite ! Et pour cause ça fait plus d'une semaine que je n'ai rien posté et pourtant j'ai lu deux livres vraiment sympa, dont un que vous verrais ici, et dont la chroniques devrait arriver incessamment sous peu.

Je commence avec mes lectures :



Le village de l'Allemand de Boualem Sansal
Le joueur d'échec de Stephan Zweig
A toute épreuve de Harlan Coben
Et je danse de Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat


Voilà comme vous pouvez le constater un mois assez léger mais on va mettre ça sur le dos de la reprise de cours. En parlant de cours je peux rajouter déjà deux livres Jeannot et Colin de Voltaire et le liver VII des Fables de La Fontaine. Et oui cette année c'est le bac de français. 


Passons maintenant aux achats. Pour une rentré littéraire rien de très original, seulement des livres que j'ai acheté en les croisant dans les rayons, en me disant c'est maintenant ou jamais.




La voleuse de secrets de Brenda Drake
Le Passe Miroir T1 de Christelle Dabos
Miss Pergrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs


Je vous l'avez dis rien d'original mais il fallait absolument que je lise Miss Peregrine et les enfants particuliers avant sa sortie au cinéma. Côté emprunt à la bibliothèque un peu pareil deux livres réservés qui sont enfin arrivés entre mes petites mains.




Le livre des Baltimore de Joël Dicker
La femme au carnet rouge de Antoine Laurain


Voilà j'espère que votre mois de septembre s'est bien passé, que la rentré vous a été fructueuse en tout point ! Je poste très vite la chronique de Et je danse aussi, à très bientôt et bon mois d'octobre !


Saga Mickey Bolitar

Auteur : Harlan Coben
Parution du tome 1 : 2011

Résumé :


Mickey Bolitar commence sa première année dans un lycée huppé américain du New Jersey. Après avoir grandi en voyageant au gré des missions humanitaires de ses parents Brad et Kitty, il vit avec son oncle, Myron Bolitar, depuis que son père est mort dans un accident de voiture et que sa mère a sombré dans la drogue et l'oblige par conséquent à subir des cures de désintoxication.

Après quelques semaines, Mickey croise la route d'une vieille femme surnommée la « femme chauve-souris », réputée folle et qui lui dit que son père n'est pas mort. Il ne la croit pas dans la mesure où il a été témoin de la mort de celui-ci, et qu'il est donc inconcevable pour lui d'imaginer son père encore vivant.

Depuis quelque temps, sa petite amie, Ashley Kent, a disparu inexplicablement sans crier gare et il est impossible pour Mickey de se remettre en contact avec elle. Avec ses nouveaux amis, Spoon, un geek impassible et fils du concierge du lycée, Ema, une gothique enrobée méprisée de ses camarades et dont on sait peu de choses, ainsi que Rachel Caldwell, la plus belle fille du lycée. Ils vont partir sur ses traces et découvrir ses secrets.


Au fil de son aventure, Mickey va apprendre certaines choses concernant la mort de son père ainsi que le passé de ses parents et va s'apercevoir que tous les événements sont en lien les uns avec les autres.

Avis :


J’ai enfin fini la semaine dernière la trilogie de Harlan Coben, sur Mickey Bolitar. Et je me suis dite, pourquoi ne pas faire un article de résumé de saga au lieu de vous faire un simple article sur le tome 3. Ce qui n’est pas sensas lorsque l’on n’a pas lu les 2 premiers tomes. De plus, très souvent c’est le premier tome qui nous influence sur la suite et pas le dernier. Donc voilà j’espère que ça vous plaira, encore une fois je tente différents trucs donc rien n’est parfait.

J’ai vraiment adoré ces 3 romans policiers, qui sont de plus les trois premiers livres de Harlan Coben que je lis et surement pas les derniers. J’ai lu les 3 à intervalles assez longues surtout entre le 2ème et le 3ème, parce que j’attendais qu’il arrive au CDI de mon lycée pour le lire. Et je n’ai pas du tout, enfin un tout petit peu été perdu. Harlan Coben a très bien su remettre quelques infos sur ce qui s’était passés dans les tomes précédents pour que l’on ne soit pas perdu, tout en restant assez vagues pour que l’on n’ait pas l’impression de relire le tome précédent.

Mais je commence par la fin, ce n’est pas bien. Pourquoi est-ce que j’ai adoré cette saga ? Depuis le premier tome ? Tout simplement parce que, chose importante, notre personnage principal, Mickey Bolitar, et ses amis, mènent l’enquête mais ne sont pas des policiers ! Donc en gros c’est un roman policier sans policier… J’ai l’impression de m’embrouiller et de vous embrouiller, passons. J’ai beaucoup apprécié ces trois tomes, parce que les personnages sont des jeunes avec tous les problèmes qui vont avec, comme ils ne sont pas policiers (j’en remets une couche) ils sont un peu obligés d’enfreindre la loi pour résoudre leur enquête. Ça met toujours un peu de suspens.

Une autre chose importante. On le voit assez bien dans le résumé. Chaque livre met en scène une enquête mais avec en arrière fond, on découvre un mystère beaucoup plus gros qui mettra 3 tomes à être élucidé. Et ça c’est la chose que j’apprécie vraiment. Les livres ne sont pas seulement reliés parce qu’on retrouve les mêmes personnages mais aussi parce qu’en voile de fond il y a quelque chose de beaucoup plus grand. Sans oublier que l’histoire de ces 4 amis n’est pas seulement la leur mais aussi celle de centaines de personnes avant eux. C’est ça de se retrouver embarqué dans une association secrète !


Bon je ne pense pas que je vais en dire plus. Vous l’aurez compris je vous les conseils mille fois ! Et puis j’espère qu’il y aura une suite, on ne peut pas en rester là, ceux qui les ont lu le comprendront. En attendant il ne me reste plus qu’à me mettre aux aventures de l’oncle Myron Bolitar. Bisous, j’espère que ça vous aura plu et à bientôt !

Le village de l'Allemand

Auteur : Boualem Sansal 
Edition : NRF
Parution : 2008
Pages : 264


Les narrateurs sont deux frères nés de mère algérienne et de père allemand.



Ils ont été élevés par un vieil oncle immigré dans une cité de la banlieue parisienne, tandis que leurs parents restaient dans leur village d'Aïn Deb, près de Sétif. En 1994, le GIA massacre une partie de la population du bourg. Pour les deux fils, le deuil va se doubler d'une douleur bien plus atroce : la révélation de ce que fut leur père, cet Allemand qui jouissait du titre prestigieux de moudjahid.


Avis :


Ça fais déjà plus d'une semaine que j'ai fini ce livre et je ne sais toujours pas à quoi m'en tenir. J'ai à la fois bien aimé et à la fois détesté ce livre. Je ne me pencherais ni sur l'un ni sur l'autre, parce qu'il est peut-être plus bouleversant que je ne me laisse croire et que au final si je reste sur mes gardes quant à mon opinion c'est seulement parce qu'il m'a retourné l'estomac.

Boualemn Sansal écrit dans ce livre une vraie confrontation entre le passé et le présent, le tout rythmé par le témoignage de Primo Levi. Ce livre est une réponse à son poème, un appui et une critique. Il nous montre ce qui arrive quand notre passé est caché aux yeux de certains et comment cette ignorance peut devenir un avantage pour la manipulation. Les deux frères Schiller découvrent comme leg le secret sur le passé de leur père et réagiront différemment à ces révélations. Le premier frère est bouleversé, il ne sait comment réparé l'horreur de la guerre à laquelle son père a participé et va retracer son parcours pour comprendre les raisons de son père. Et au final perdre la sienne. Le jeune frère tenu lui-même dans l'ignorance de la Seconde Guerre Mondiale réagira différemment à cette révélation. En découvrant toute cette partie de l'histoire qui lui était inconnu, il mettra en commun l'holocauste et la monté en puissance de l'islam dans la cité, pour finir par arriver à la même conclusion que Primo Levi, les gens doivent savoir pour ne pas reproduire les erreurs du passé.

Dans son contenu et sa thématique j'ai vraiment aimé ce livre, il fait beaucoup réfléchir. Mais. Parce qu'il y a toujours un mais. J'ai eu du mal avec le style d'écriture. J'ai trouvé les passages du journal de Rachel beaucoup trop détaillé et pointilleux. Même si tous ces détails donnent un certain style, je les ai trouvé de trop. Beaucoup de moment étaient vraiment longuets et j'en ai lu certains de biais. Et comme je n'aime vraiment pas sauté des lignes je me suis vraiment demandé si je n'allais pas abandonné ma lecture mais comme c'était déjà la deuxième fois que je tenté un Boualemn Sansal j'ai tenu bon. Je ne retenterais pas l'expérience Boualem Sansal, je n'ai vraiment pas aimé le style d'écriture.

En conclusion Le village de l'allemand m'a fais beaucoup réfléchir mais je l'ai trouvé trop long.

Si c'est un homme de Primo Levi


Vous qui vivez en toute quiétude
Bien au chaud dans vos maisons,
Vous qui trouvez le soir en rentrant
La table mise et des visages amis, 
Considérez si c'est un homme
Que celui qui peine dans la boue,
Qui ne connaît pas de repos,
Qui se bat pour un quignon de pain,
Qui meut pour un oui pour un non.
Considérez si c'est une femme
Que celle qui a perdu son nom et ses cheveux
Et jusqu'à la force de se souvenir,
Les yeux vides et le sein froid
Comme une grenouille en hiver.
N'oubliez pas que cela fut,
Non, ne l'oubliez pas :
Gravez ces mots dans votre cœur.
Pensez-y chez vous, dans la rue,
En vous couchant, en vous levant ; 
Répétez-les à vos enfants.
Ou que votre maison s'écroule,
Que la maladie vous accable,
Que vos enfants se détournent de vous.


Voilà un petit article j'espère que ça vous aura plu, et si jamais ça vous a déplu dites-moi ce qui était vraiment pas bien. Je commence et j'aimerais connaitre votre avis, pour m'améliorer. merci d'avance bisous ! 
PS : avec les cours je ne suis pas très bien organisé désolé pour le temps entre les articles.



Le bilan des vacances d'été !

Pour ce bilan de grande envergure et étant donné que je n'ai créé ce blog il y a un peu plus d'un mois, j'ai décidé de combiner juillet et août. Ce qui ne fera pas un si grand bilan que ça parce que certains livres, que j'ai emprunté à la bibliothèque, m'ont tellement marqué que je ne me souviens plus du titre. C'est triste mais bon... Il y a des livres comme ça.

Revenons à nos moutons, cet été en deux mois j'ai lu, minimum, 14 livres ! Dont bien sûr on peut retrouver pour certains la chronique sur mon blog. Les voici !




Candide ou l'optimiste de Voltaire, dans la collection classique & cie lycée

Le chardon et le tartan, le Tome 1 de la série du cercle de pierre mieux connu sous le nom de Outlander, de Anna Gabaldon

Le garçon qui n'existait pas de Patrice Leconte

Le liseur du 6H27 de Jean-Paul Didierlaurent

Bleu cauchemar de Laurie Faria Stolarz

Quand souffle le vent du nord de  Daniel Glattauer

Aeternia de Gabriel Katz

Rebecca de Daphné du Maurier

Avenue des géants de Marc Dugain

City Hall T1-2 de Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre

Eragon de Christopher Paolini

Le joueur d'échec de Stephan Zweig

Le maître des livres de Shinohara Umiharu



Voilà le tout premier bilan lecture ! Je ne mets pas le lien des commentaires volontairement, je préfère vous laissez chercher celui que vous souhaitez et peut-être tomber sur d'autres livres qui pourraient vous intéresser.

Avez-vous déjà lu certains de ces livres ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ? Et est-ce d'autres titres vous attire ? Je suis sûr que je ne parle pas à un mur virtuel, alors n'hésiter pas à dire ce que vous pensez. :)

PS : les titres en orange correspondent aux mangas ;)


Le joueur d'échec



Auteur : Stephan Zweig
Edition : Stock
Date de première parution : 1943
Pages : 112


Ce texte parait en 1943 à Stockholm. Edition posthume puisque le 23 février de l'année précédente Stefan Zweig s'était donné la mort. La catastrophe des années quarante lui apparaissait comme la négation de tout son travail d'homme et d'écrivain. Stephan Zweig s'en explique dans la confession à peine déguisée qu'est Le joueur d'échec.
Monsieur B., en dérobant un manuel d'échecs, croyait pouvoir échapper aux tortures des nazis. Mais très vite, cette nouvelle passion lui enfiévra l'esprit et le fera sombrer dans la démence.
Nous le retrouvons quelques mois plus tard. Il dispute une partie contre le champion Czentovic. Une partie dérisoire pour les joueurs qu’envoûtante pour le lecteur.

Avis :


Je pense qu'on peut classer ce résumé parmi les plus révélateurs des 4èmes pages ! Je ne pense pas avoir besoin de vous raconter l'histoire tout est déjà dit. Soit en gros tout le livre...

Je ne vous le cacherais pas je n'ai pas été envoûté par ce roman, même si je ne l'ai pas lâché du début à la fin. On m'avait prévenu que le joueur d'échec n'était pas la meilleure œuvre de Stephan Zweig, je le comprends aujourd'hui. Sur la couverture il est écrit "roman", "nouvelle" aurait peut-être été plus adapté. Le résumé voit juste, il s'agit bien d'une confession, la partie d'échec n'est qu'un vêtement d’apparat pour déguiser les révélations de Stephan Zweig. Ici rien ne semble bloquer la vérité. Monsieur B. se confie au narrateur sans crainte, il lui raconte toute son histoire sans se faire demander. Le décor qui l'entoure ne fait qu'accompagner son histoire, on aurait presque pu sauter les 50 premières pages et arriver aux révélations sans plus de cérémonie cela n'aurait pas changé grand-chose.

Toutefois, la révélation ne se fait pas qu'à travers l'histoire de Monsieur B. Stephan Zweig veut peut-être nous montrer la vision du monde à cette époque. Une époque où rien ne semble se rapprocher de la seconde Guerre Mondiale à part Monsieur B. Comme si le régime nazi appartenait à un autre univers...

Un commentaire assez court puisqu'il s'agit d'une nouvelle. Mais pour résumer le tout : un livre pour une dernière confession, à lire d'une traite si l'on ne veut pouvoir l'apprécier.



Novecento : pianiste de Alessandro Baricco



J'ai choisi d'accorder le joueur d'échecs avec Novecento puisqu'ils se déroulent tous les deux sur un bateau et qu'ils révèlent tous les deux le passé. Bon j'avoue ce n'est peut-être pas le meilleur raccord, de plus cela fait un petit bout de temps que j'ai lu Novecento (en italien), donc mes souvenirs ne sont pas très clair... Si jamais certains ont une meilleure idée, qu'il me le dise ! Je suis preneuse.



Bon c'est le temps de dire Bye Bye, j'espère que cette chronique vous aura plu, perso je n'en suis pas forcement satisfaite mais je ne savais pas comment présenter ce livre. Je vous demande donc de l'aide à tous ceux qui l'ont lu pour me dire ce qu'ils en ont pensé ! Ciao et à bientôt ! ;)


Avenue des géants


Titre : Avenue des géants
Auteur : Marc Dugain
Edition : Gallimard
Date de publication : 2012
Pages : 361


Al Kenner serait un adolescent ordinaire s'il ne mesurait pas près de 2,20 mètres et si son QI n'était pas supérieur à celui d'Einstein. Sa vie bascule par hasard le jour de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Plus jamais il ne sera le même. Désormais, il entre en lutte contre ses mauvaises pensées. Observateur intransigeant d'une époque qui lui échappe, il mène seul un combat désespéré contre le mal qui l'habite. 


Avis :


Je lis aujourd'hui l'Avenue des géants avec 4 ans de retard, et je peux dire que c'est très grave. Il est fantastique en tous points ! J'avais lu la chambre des officiers du même auteur, il y a quelques années, et j'avais été frappé par son écriture. Je le suis toujours autant.

Marc Dugain ne nous cache pas vraiment ce qu'il va advenir de Al Kenner, puisqu'on rencontre ce personnage durant sa vie en prison. C'est lui qui nous racontera son passé et comment il y a atterri. Cette connaissance du futur nous oblige tout au long du livre à chercher la chose qui l'enverra en prison. Au premier abord Al Kenner nous parait tout à fait normal, et même après avoir tué, on ne le trouve pas fou. Ses raisonnements paraissent justes, il nous convainc qu'il n'avait pas le choix. On garde espoir quand il quitte l'hôpital psychiatrique. On se dit, ça y est, il va pouvoir vivre, retrouver une vie normale. Cette vie il l'a trouvé, il trouve un travail, décide de se marier, nous donne l'impression de nouer une liaison saine avec sa mère. Tout parait parfais. Trop parfait... On sait que quelque chose va déraper, alors on cherche, on soupçonne, on perd parfois le fil. Car Al gardent des secrets, des secrets qui semblent ne pas perturber les gens, alors on se laisse convaincre que tout va pour le mieux. Au final, on voit arriver la fin du livre et on se dit : mais que va-t-il se passer ? Ce n'est que dans les dernières lignes qu'on découvre que nos soupçons étaient bien fondés, que tout a dérapé il y a bien des pages. Qu'on savait le fin mot de l'histoire, sans le vouloir. Alors, on est un peu déçu, on s'est attaché à Al et on ne voulait pas qu'il tue encore.

Mais, l'Avenue des géants ce n'est pas qu'un thriller biographique. C'est aussi une fenêtre ouverte sur la vie de l'époque. Marc Dugain nous peint l'époque hippie et tout ce qui s'en suit. La vie des jeunes qui ont suivis le courant et qui se sont perdus dans la volonté de paix. L’incompréhension des plus âgés.

Je n'en dirais pas plus. Je me suis retenu de spoiler tellement de chose que je pense qu'il vaut mieux que je m'arrête là, avant que cela ne devienne une catastrophe ! Un coup de cœur, voilà mes deniers mots sur ce livre.

Sinon pour ceux qui l'ont lu, et je pense que vous êtes nombreux, auriez-vous voulu que la vie de Al redevienne normal ?


Psychose d’Alfred Hitchcock


Je reprend le petit rituel de fin de chronique. Pour le coup je ne savais pas trop quoi choisir puis j'ai pensé à Psychose d'Alphred Hitchcock. Ici aussi le tueur nous parait presque normal mais il ne l'est pas. J'en profite pour ajouter que ce film est parmi un de mes préférés.

Bilan bibli #1



Etant donné que j'achète peu de livre en dehors de ceux pour les cours, je me suis dis que je pourrais faire un bilan bibli. C'est à dire un bilan des livres que j'emprunte à la bibliothèque, puisque très souvent j'en emprunté un bon nombre. Donc pour le premier bilan bibli du 22/08/16 nous avons :

Aeternia T2 l'envers du monde de Gabriel Katz


Quelques classiques pour se remettre dans le bain, cette année Bac de français :


Au bonheur des dames de Zola

Le joueur d'échec de Stephan Zweig

Le Sagouin de François mauriac

Le village de l'allemand de Boualem Sansal


Des mangas et une BD pour se détendre un peu :


City Hall T2 de Rémi Guérin

Le maître des livres de Umiharu Shinohara

Death Note T2 de Tsugumi Ohba

L'histoire de l'Isère en BD T1 de la préhistoire à l'an mille
de Gilbert Bouchard


Voilà pour ce premier bilan bibli, et à bientôt !


Bilan de mon retour de vacance !

Hello ! Comme je vous l'ai dis, je suis partie deux semaines en Angleterre. Ce qui m'a permis de lire un bon paquet de livre. Pour ceux qui me suivent sur instagram ils auront vu que j'étais partie avec 4 livres. Et je suis contente de pouvoir dire que j'en ai lu 3 et bien entamé le denrier. Yes !!!

Pour le coup je vais faire une présentation rapide, puisque je compte en chroniqué un très prochainement, et j'attend de lire la série en entier pour deux autres.




**********

Donc ! Le premier livre que j'ai fini, et que j'avais commencé avant de partir, est Rebecca de Daphné du Maurier. Pour le coup je ne sais pas trop quoi dire... On m'avait tellement recommandait de lire ce livre cette année, que je me suis lancé en me disant " il va être fantastique et puis la titre c'est ton prénom tu crains rien". Je sais pas, je l'ai peut-être surestimé, mais il ne m'a pas bouleversé outre-mesure. Un bon livre en gros, mais pas le meilleur que j'ai lu. C'est pour ça que je ne ferais pas de chronique sur celui-là, il faudra que je le relise dans quelque temps pour être sûr que mon opinion est bien fondé. Des fois il suffit d'un moment pour qu'un livre ne passe pas, et pour le coup j'espère que c'est ça. Bon je vous mets quand même le résumé pour ceux qui ne connaissait pas le livre ou qui n'ont pas vu le film.

Sur Manderley, superbe demeure de l'ouest de l'Angleterre, aux atours victoriens, planent l'angoisse, le doute : la nouvelle épouse de Maximilien de Winter, frêle et innocente jeune femme, réussira-t-elle à se substituer à l'ancienne madame de Winter, morte noyée quelque temps auparavant ?

**********

Le second était le premier tome d'Aeternia de Gabriel Katz.

Ici Leth Marek, ancien gladiateur invaincu, part élever ses deux fils à Kyrenia, la plus grande cité au monde et centre du culte de la Grande Déesse. En chemin il rencontrera le chemin du culte d'Ochin, un jeune culte itinérant, qui changera sa vie pour toujours. En parallèle nous suivront Varian, jeune prêtre de la Grande Déesse, tout juste arrivé à Kyrenia. Le rêve de Varian étant de devenir patriarche, il saisira toute les occasions pour gravir les échelons, mais se verra très vite confronté à la compétition entre les puissants du Temple. Deux religions donc qui se verront très vite confronté l'une à l'autre comme si une seule pouvait subsister. 

J'ai adoré ce premier tome, dont l'évolution du culte d'Ochin ferait penser aux débuts de la chrétienneté. J'ai dis que je ne parlerais pas trop, donc je m'arrête là surtout avec une fin comme celle-ci, je ne peux pas rester sans lire le tome 2.

**********

Le troisième n'est pas un coup de cœur mais aurait pu l'être. Avenue des géants de Marc Dugain est thriller biographique. Je n'en dirais pas trop, car ce sera celui-là que je chroniquerait très bientôt. Je ne dirais que deux choses : qu'il est fantastique pour sa description des sentiments de Al et de l'époque surtout, mais qu'on se doute de la fin.

**********

Le dernier livre que je n'ai pas encore fini est Eragon de Christopher Paolini. J'ai connu Eragon avec le film et là en lisant le livre, je suis en train de me rendre compte qu'en faite ils ont modifié et supprimé tellement d’événements, qu'ils ont dénaturés le tout ! En tout cas je préfère largement le livre !

**********

Bon voici-ci les livres que j'avais emporté avec moi. Ne m'en voulais pas trop si j'ai été un peu bref, c'est pour ne pas tout dire ici et ne rien dire après. En tout cas j'espère que vous aurait aimé ce bilan. Promis d'ici deux/ trois jours je poste la chronique sur l'avenue des géants ! Est-ce que vous avais lu les quatre livres que je viens de vous présenté ? Si oui qu'est-ce que vous en avez pensé, si non est-ce que parmi eux il y en a un que vous avez envie de lire depuis longtemps ?


Livres à emmener sur une île

Coucou, bon actuellement je suis en voyage à Londres donc c'est assez difficile de taper sur un iPad. Mais j'ai pensé à vous et j'ai préparé quelques articles avant de partir, pour pouvoir les poster plus facilement ensuite. Je m'excuse d'avance pour la mise en forme, j'ai peur que le changement de support modifie toute l'apparence, je corrigerais tout ça en rentrant. Petit point avant de commencer. Comme j'ai emmené plusieurs livres avec moi, logique. Donc je me suis dit que je ferais sûrement un bilan lecture en rentrant, qu'est ce que vous en pensez ?

 Pour le premier article vous avez vu le titre "Livres à emmener sur une île". C'est le site Babelio qui m'a fait penser à ça donc je me suis dit, je vais faire une page du même style avec 5 livres, qui pourront changer au fils du temps, mais qui représentent un TOP 5 des livres que j'ai lu. Vous le verrez certains sortent de l'ordinaire et sont peu connus, d'autres tellement qu'ils ont été adapté en film mais pour moi ils sont tous superbes.

Tout près le bout du monde de Maud Lethielleux


 Authentique

  "Moi j'aime bien l'idée du journal.
Il paraît que personne ne lira ce que j'écris alors je peux tout dire, c'est pratique, j'aime bien tout dire quand personne ne peut l'entendre. Je sais pas ce que je peux raconter, si je dois dire mon âge et me présenter, par exemple écrire sur la première page " Bonjour, je m'appelle Malo, je viens d'arriver chez Marlène " ou si je dois parler de ce qu'on fait tous les jours, ou plutôt de mes pensées, de mes rêves ou de mes cauchemars.
Je sais pas si je peux parler de Jul et de Solam. Je sais pas si je dois expliquer pourquoi je suis là, toute façon, je suis pas sûr et certain de savoir." 



 


La couleur des sentiments de Kathryn Stockett


Vrai

  Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s'occuper des enfants mais pas d'utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s'apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même. Grand prix des lectrices de Elle 2011 et prix des lycéennes de Elle 2011.

 

Max de Sarah Cohen-Scali


Cruel

"19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler!"

Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich. 




Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys


Révélateur

  Une nuit de juin 1941, Lina Vilkas, une jeune lituanienne de quinze ans, est arrêtée par la police secrète du régime stalinien.
Avec sa mère et son petit frère, Jonas, ils sont déportés en Sibérie. Là, logés dans des huttes, sous-alimentés, brutalisés et harcelés par les Soviets, Lina et les siens tiennent bon. Soutenue par une mère exemplaire, et par sa volonté de témoigner de cet enfer blanc à travers ses dessins et ses écrits, elle tente de survivre au froid, à la maladie, à l’humiliation, et au travail éreintant de la terre. Dans le camp, Andrius, un jeune déporté de dix-sept ans, affiche la même combativité qu’elle… 




Shutter Island de Dennis Lehane. 


Why ?

  Un livre à lire pour son final... qui donne envie de relire aussitôt le roman ! La bibliothèque idéale de Maxime Chattam Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé "Shutter Island" se dresse un groupe de bâtiments à l’allure sinistre. C’est un hôpital psychiatrique dont les patients, tous gravement atteints, ont commis des meurtres. Lorsque le ferry assurant la liaison avec le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule. Ils sont venus à la demande des autorités de la prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel. Comment a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée à clé de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d’une malade ou cryptogramme ? Au fur et à mesure que le temps passe, les deux policiers s’enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu’au choc final de la vérité. Avec Shutter Island, Dennis Lehane est au sommet de son art.



J'espère que ce TOP 5 des livres que j'ai lu vous aura plu. Je pense que je vais créer un page Livres à emmener sur une île, que j'actualiserais de temps en temps, au fil de mes lectures, ou si jamais un livre que j'avais oublié me reviens.  Et vous vous emmèneriez quels livres sur une île ?  Pour le bilan lecture de mes vacances qu'attendez-vous ? 


Lire d'autres horizons